Combien devriez-vous charger pour une conférence ?

24 11 2013

Après la lecture de cette article sur le blog de Nick Morgan, j’ai voulu vous le faire partager.

Les éléments présentés par cet orateur d’expérience m’ont beaucoup intéressé et je suis certains que vous le serez aussi.

 » Être un orateur professionnel peut être une activité très lucrative. Mais la concurrence est féroce. Il n’est pas facile de percer les rangs des orateurs les mieux payés, et les attentes sont très élevées pour ceux qui le font.

Où vous situez-vous ?

Combien devriez-vous demander?

La réponse est compliquée en raison de l’interaction entre votre statut – votre notoriété, le niveau de demande pour votre contenu, le budget de l’événement, et un troisième aspect auquel vous pourriez ne pas avoir pensé: la perception de la qualité de votre conférence.

Publi Stage

Voici quelques repères qui aideront votre réflexion.

Les honoraires, les charges et les frais de voyage représentent une énorme partie du marché des conférenciers, mais nous n’en parlerons pas aujourd’hui.

  1. Si vous chargez moins de 10 000 $ par conférence, les bureaux de conférenciers ne s’intéresseront pas à vous. (ndlr ce n’est pas le cas pour ce qui est des bureaux de conférenciers québécois, je rencontre des gens du bureau Orizon cette semaine je me renseignerai sur les chiffres pour le Québec et je vous reviens). C’est parce qu’ils prennent un pourcentage de vos frais, et si vous chargez moins de 10 000 $ , ce pourcentage devient trop petit pour en valoir la peine pour eux. Il y a d’honorables exceptions à cette règle, mais c’est un pensez y bien. Les bureaux contrôlent un pourcentage de moins en moins important du marché, mais ils détiennent toujours une partie importante de l’industrie.

2 . Les frais que vous facturez deviennent une perception de la qualité de votre conférence – et c’est l’ aspect le plus important. Un budget-type pour une conférence de deux jours, pour 500 personnes, est de l’ordre de 1,5 M $ à 2,0 M $. Un conférencier ne représente qu’une ligne sur ce budget et est bien inférieur que le coût d’une pause-café . Ainsi, le montant réel que vous faites payer n’est pas un gros problème pour l’organisateur de la conférence. C’est un gros problème pour vous . Alors ne vous enfuyez pas trop rapidement quand  la personne à l’autre bout du téléphone dit ,  » Nous serions ravis de vous entendre, mais nous n’avons pas d’ argent. Pouvez-vous donner votre conférence en échange d’un accès gratuit à notre réunion et du remboursement de vos frais ?  » Qu’est-ce qu’ils veulent dire, c’est: « dans mon budget , j’ai alloué X$ et je ne veux pas modifier mon budget parce que cela signifiera que nous servirions du poulet au lieu du steak le premier soir. » Vos honoraires sont un indicateur de la qualité de votre conférence pour l’organisation, il est donc important de fixer un montant assez sérieux.

3 . Les auteurs de best sellers du New York Times peuvent demander 40 000$ et plus par conférence. Si vous n’avez pas un best-seller, ou un équivalent, vous devez définir vos honoraires quelque part en dessous de ce montant. De combien plus bas ? Cela dépend de votre notoriété, de la demande pour votre contenu,…et de la perception de la qualité que vous voulez établir.

4 . Vous devez établir un montant fixe pour les frais. Il est difficile et cela prend du temps de vous faire rembourser vos frais de déplacement après un événement. Les organisateurs sont souvent lents à réagir, surtout si l’événement perd de l’argent ! Donc décidez d’un montant fixe pour vos frais de déplacement et annoncer les comme un supplément à vos frais de conférence: « Je charge 17 500 $ par la conférence  et 1 500$ pour me déplacer à l’est du Mississippi, 2 000 $ à l’ouest, et 10 000$ outra Atlantique. » C’est juste un exemple, cela peut être différent en fonction de votre situation. Oh, et le paiement d’un acompte de 50 % avant la conférence. C’est un bon moyen de vérifier les finances de l’organisation.

5 . Ou vous pourriez devenir politicien. Un récent article détaillant les frais que certains politiciens exigent pour parler. Ils sont,…. euh, on peut dire substantiels. Bill et Hillary Clinton demandent seulement autour de 200 000$ . Al Gore est un orateur relativement modeste avec 100 000$. Du côté républicain , George Bush arrive à 110 000 $, et Dick Cheney entre 75 000$  et 100 000$. Je suppose qu’il ne peut pas demander plus que son ancien patron.

Ce que vous demandez comme honoraire est le résultat d’un calcul complexe impliquant votre statut, la demande, et la qualité que vous voulez projeter . Comment avez-vous fait sortir l’argent? Je serais ravi d’entendre vos expériences dans le monde difficile des orateurs professionnels. »

Comme Nick Morgan, je serai très intéressé de vous lire la dessus.

Publicités

Actions

Information

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :