Améliorez votre contact visuel

30 08 2013

Le contact visuel est essentiel lorsque vous parlez en public.

Votre contact visuel influence votre capacité à communiquer avec votre auditoire et, par extension, votre efficacité en tant que conférencier. Dans cet article, je vous propose des stratégies simples pour augmenter et améliorer votre contacts visuels.

Regarder la personne à qui on parle, c’est normal … n’est-ce pas?

Le contact visuel est (ou devrait être) naturel pour les orateurs. Chaque jours, nous avons des conversations avec des amis, des collègues et de la famille qui sont grandement améliorées par le pouvoir du contact visuel, mais nous en sommes peu (ou pas conscient)

Malheureusement, cette capacité «naturelle» disparaît chez de nombreux orateurs quand ils se retrouvent devant une foule. Il y a tellement d’endroits où nos yeux peuvent se poser. Ils sont attirés comme des aimants vers toutes sortes de directions. Pourquoi regarder votre public lorsque vous pouvez regarder:

  • vos précieuses notes,
  • les jolis motifs du faux plafond,
  • vos superbes diapositives,
  • cette pancarte « Sortie » illuminée au fond de la salle.

Pourquoi les orateurs ont le regard fuyant?

Parce qu’ils sont peut-être inconfortable en regardant le public.

Ces gens dans le public qui cherchent notre regard, tous aussi nombreux qu’ils sont. Oh qu’ils nous font sentir vulnérables!

La qualité de votre contact visuel ne réduira pas votre prochaine présentation à néant, mais à elle seule elle ne vous rendra pas extraordinaire aux yeux du public non plus.

Un excellent contact visuel ne sauvera pas une mauvaise présentation et un mauvais contact visuel ne fera pas tomber le ciel sur la tête d’un orateur qui donne une présentation fantastique.

Par rapport à votre contenu, le contact visuel est clairement secondaire.

Cependant, le contact visuel est un outil précieux à utiliser pour améliorer votre présentation. Un contact visuel efficace améliore votre connexion avec le public, et c’est toujours une bonne chose.

Je vais vous présenter certaines choses simples que vous devriez « garder à l’œil » pour améliorer notre contact visuel lors de nos prochaines présentations.

Tout d’abord, vous devez garder vos yeux loin de tous les aimants qui détournent votre regard de votre public. Mais comment faire cela?

Eh bien … il y a plusieurs manières d’y arriver:

1.   En vous préparant mieux.

La plupart des orateurs (je m’inclut dans le lot) regardent vers le haut, vers le bas ou sur le côté quand ils ont de la difficulté à «trouver les bons mots» pour exprimer une idée.

Le faire une ou deux fois, ça passe. Faites-le pendant quelques minutes, quelques dizaines de minutes (ou pire, toute la présentation), et vous vous assurez de vous déconnecter de votre auditoire.

Une meilleure préparation signifie que vous dépenserez plus d’énergie à vous concentrer pour parler et moins de temps à penser à ce que vous voulez dire.

2.   En évitant les béquilles visuelles.

Lorsque vous mettez beaucoup de texte sur vos diapositives ou que vous écrivez tout le contenu de votre discours dans vos notes, vos yeux sont inéluctablement attirés vers cette source de réconfort. C’est vrai même si vous connaissez très bien votre matériel. Jetez vos béquilles.

3.   En vous réchauffant au contact de votre public.

La plupart des présentateurs démontrent un faible contact visuel au début de leur présentation, s’intensifiant seulement au fur et à mesure que le lien avec le public s’améliore (lorsque le public commencent à rire, à acquiescer de la tête, à « s’engager »). C’est encore un comportement normal chez l’Homme, il est difficile de se connecter immédiatement avec de parfaits inconnus.

Donc, réchauffez-vous le plus tôt possible!

Comment? Je trouve que le meilleur moyen est de rencontrer le plus grand nombre possible d’entres eux avant que votre présentation ne commence. Au moment où vous commencerez à parler, au moins certains d’entre eux ne seront plus des «étrangers».

4.   En gardant les lumières allumées.

Les pièces sombres ont tendance à produire un effet sédatif sur les membres de l’auditoire. S’ils ont les paupières fermées, ils ne peuvent pas communiquer avec vous (parfois, vos diapositives demandent un éclairage tamisé, essayez donc de trouver un compromis).

5.   En vous assurant un horizon dégagé.

Autant que possible, positionnez-vous afin d’éviter tout obstacle entre vos yeux et ceux de votre public.

6.   En vous rapprochant de votre public.

Faites ce que vous pouvez pour réduire la distance physique entre vous et les membres de votre auditoire. Si c’est possible, encouragez-les à s’asseoir dans les premiers rangs. Déplacer les chaises pendant la préparation de la salle. Descendez dans l’«arène ». Le fait d’être proche rend l’échange plus intime, comme lors d’une conversation avec des amis où le contact visuel vient naturellement.

Comment faire un bon contact visuel

Il ne s’agit pas de fixer du regard votre public pendant une certaine durée pour accomplir votre « job ». Le contact visuel est quelque chose que vous ne pouvez pas mesurer avec un objectif précis (« Ok, je les ai regardé pendant 71,6% de mon temps de parole …j’ai réussi!« )

1. Exprimez des émotions avec vos yeux.

Le contact visuel ouvre le canal de communication, mais ce n’est utile que si vous lui donnez du sens.

Gardez votre regard vivant.

Exprimez le bonheur, la tristesse, la surprise, l’excitation, la confusion, ou quelle que soit l’émotion correspondant aux mots que vous prononcé à ce moment précis.

2. Appuyer le contact visuel comme vous appuyez les messages importants

Personne ne s’attend à ce que mainteniez le contact visuel pendant un séminaire de 60 minutes. Toutefois, assurez-vous d’appuyer les messages clés de votre discours en regardant votre auditoire. Il en va de même pour votre entrée en matière, votre conclusion et tous les messages importants tout au long de votre présentation. Si vous ajoutez l’expression des émotions appropriées, l’impact des mots que vous prononcerez sera décuplé.

3. Évitez de jouer au ping-pong.

Si vos yeux rebondissent de gauche à droite à travers la pièce comme si vous étiez en train de regarder un match de tennis, vous faites fausse route.

Au lieu de cela … 

4. Soutenez le regard de quelqu’un pendant quelques secondes, puis passer à une autre personne.

Maintenez le contact visuel pendant quelques secondes, ou le temps qu’il vous faut pour prononcer une phrase de longueur moyenne.Il n’y a pas de durée magique, vous le sentirez par vous-même (si vous n’êtes pas sûr, demandez l’avis d’un collègue de confiance. Demandez-leur si votre regard est trop court ou inconfortablement longtemps.)

 5. Connectez-vous avec les yeux de votre public, si possible.Concentrez-vous sur la personne qui parle lors de la période de questions.

Lorsque le nombre de personnes et leur disposition dans la salle le permet, regardez vos auditeurs directement dans les yeux (ne regardez pas leurs épaules, au-dessus de leur tête, etc). Mais ce n’est pas toujours possible (par exemple, dans une grande salle ou avec un éclairage de scène)

6. Concentrez-vous sur la personne qui parle lors de la période de questions.

Lorsque l’on vous pose des questions, assurez-vous de regarder la personne qui parle. Montrez-lui que vous appréciez sa contribution. Continuez à la regarder en commençant votre réponse, mais ensuite revenez à l’ensemble de l’auditoire.

 

Source: adaptation de l’article  » Simple Secrets to Improve Your Eye Contact par Andrew Dlugan« 

 

Publicités

Actions

Information

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :