Quelques conseils pour améliorer votre prise de parole en public (1)

7 03 2013

Structurer une prise de parole en public

Peur de parler en public ?Sous l’influence du stress, votre communication orale peut manquer de clarté. Vous pouvez avoir tendance à perdre le fil de vos idées, à vous répéter, voire à « bloquer » et ne pas parvenir à aller jusqu’au bout de votre exposé.

 Une préparation optimale est indispensable. Elle vous permet d’évacuer une bonne partie du stress que vous éprouverez si vous improvisez.

Premier conseil :

 N’écrivez pas in extenso l’ensemble de votre prise de parole. Surtout ne lisez pas ce que vous souhaitez dire ! Sélectionnez quelques mots-clés résumant votre contenu, que vous écrirez en grand sur une feuille vierge. Ces mots-clés vous permettront de « retomber sur vos pattes » en cas de panne. Ensuite, laissez-vous guider par ce fil conducteur tout au long de votre présentation.

Second conseil :

 Réfléchissez attentivement à l’objectif de votre prise de parole.
Qui parle ?
 Pour dire quoi ?  
A qui ?  
Quand ?  
Où ? 
 Dans quel but ?
Lorsque vous aurez clairement défini le coeur de votre message, annoncez-le en début d’exposé et répétez-le souvent. La communication orale nécessite de constantes répétitions, afin que vos auditeurs puissent suivre aisément le fil de votre discours (« Je dis que je vais le dire » – « Je le dis » – « Je dis que je l’ai dit« ).

Troisième conseil :

Phil Schiller

Source Pinterest http://alturl.com/k2yqy

 

Vous pouvez par exemple :
– poser une question à l’auditoire pour introduire le sujet à développer
– raconter une anecdote étonnante en rapport avec l’objectif
– citer des chiffres-clés, des statistiques, des faits qui font autorité

 

– donner un exemple historique mettant en scène des personnes publiques- citer un proverbe, une citation, une formule choc ou paradoxale amenant à se poser des questions

Quatrième conseil :

 Imaginez des transitions appropriées, imagées, concrètes (rappel de ce qui précède, annonce de ce qui suit)

Cinquième conseil :

 Soignez votre conclusion.
Au moment de terminer, vous pouvez par exemple :
– rappeler le coeur de votre message, le plan global de la prise de parole
– inviter vos interlocuteurs à agir, à faire quelque chose.
– évoquer le futur, les prochaines étapes à développer
– recourir à une formule choc, un slogan
EVITEZ  les « voilà ! », « j’ai fini », « des questions ? » (si vous craignez un dérapage) ainsi qu’une conclusion ouvrant la porte sur de nouvelles considérations, une nouvelle problématique.

 

 

 

Publicités

Actions

Information

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :