Le mythe des 93% de communication non-verbale

3 11 2012

La communication non verbale est une composante essentielle de la communication : elle représente une bonne partie de la métacommunication, mais quelle partie représente-t-elle?

En fait, on ne sait pas.

Le chiffre généralement cité est de 93% et il provient d’une étude de Mehrabian & Ferris en 1967. Le problème : l’étude mesurait autre chose.

En 1994, Dr “Buzz” Johnson avait repris l’ensemble des articles et livres de Mehrabian et avait même contacté ce dernier. Son article d’époque est reproduit sur Neurosemantics , il y note :

“Dans le chapitre 3 de Silent Messages nous trouvons que les nombres 7-38-55 exprimés en tant que pourcentages ne correspondent qu’à ce qu’on appelle la résolution de messages inconsistants ou, pour le dire en termes PNL, aux incongruences. Il remarque également que très peu de choses peuvent être communiquées non verbalement. Il étudiait à l’origine apprécier / ne pas apprécier, et il a généralisé plus tard aux sentiments. Au téléphone, en mars 1994, il a affirmé que ses résultats et ses inférences n’étaient pas prévus s’appliquer aux communications normales. Ils n’étaient que d’une application très limitée.” (Johnson, 1994)

Judith E. Pearson, Ph.D. enfonce le clou  (traduction personnelle) :

Imaginez que Nathan Hale ait dit “OK, je suis prêt à mourir pour mon pays ” au lieu de “Je regrette de n’avoir qu’une seule vie à offrir à mon pays “. Imaginez Franklin D. Roosevelt disant “N’ayez pas peur” au lieu de “Nous n’avons rien d’autre à craindre que crainte elle-même”. Imaginez John F. Kennedy disant “Faites de bonnes choses pour votre pays” au lieu de “Ne vous demandez pas ce que votre pays peut faire pour vous, mais ce que vous pouvez faire pour votre pays “.

Application pratique

Le non verbal a une influence extraordinaire et de nombreux exemples en sont donnés dans ces lettres. Mais, même si nous nous enfonçons de plus en plus dans une civilisation de l’image, c’est la communication verbale qui prime, ce sont les mots qui sont essentiels. Et puis remarquez que les mots constituent eux-mêmes un extraordinaire support de la communication non verbale : au travers de l’intonation et du rythme notamment.

Liens

Photo : “Induhvidual ” par Dean Ayres Licence : CC BY-SA-NC. Sculpture: ‘A Captive Audience? ‘ by David Reekie, 2001.

Article issu du site Neuromonaco

Publicités

Actions

Information

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :